Articles

Retour sur la visite présidentielle à l’occasion des IHU Meeting 2016

L’ICM organisait ce mercredi 6 avril la première édition de la Journée internationale des instituts hospitalo-universitaires. À cette occasion, le LabCom BRAIN e-NOVATION animait un stand de démonstration de Curapy.com et du jeu TOAP Run.

Parmi les nombreuses visites sur le stand, nous avons eu l’immense plaisir d’accueillir Louis Schweitzer, Commissaire Général à l’Investissement qui s’est montré très intéressé par les travaux et les résultats industriels, scientifiques et cliniques de notre projet de R&D REHAB e-NOVATION, vainqueur du Concours Mondial d’Innovation dont la phase 1 vient de se terminer.

ihu-meeting1

Louis SCHWEITZER, Commissaire Général à l’Investissement, et Pierre FOULON, Directeur du Pôle Numérique, Serious Games et e-santé du Groupe GENIOUS

ihu-meeting2

Nous avons aussi eu l’honneur de la visite du Président de la République François Hollande, de la Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine et de Thierry Mandon, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Revoir le discours du Président de la République : http://bit.ly/23e1xFL

Revoir le live tweet de l’événement : http://bit.ly/1RQY857

YOMIUIRI, le quotidien le plus vendu de la planète rend visite à BRAIN e-NOVATION

Le jeudi 6 novembre 2014, Monsieur Yuichi Morii, journaliste scientifique au sein du quotidien japonais Yomiuri et curieux de connaître comment sont menées les recherches sur les neurosciences et les jeux thérapeutiques en France s’est rendu à l’ICM et au sein du LabCom BRAIN e-NOVATION.

Accompagné du Professeur Alexis Brice, Directeur général de l’ICM, et d’Alexis Genin, Directeur des applications de la recherche, il a visité les laboratoires de l’Institut, dont BRAIN e-NOVATION. Monsieur Yuichi Morii a joué  avec l’équipe et a essayé de comprendre le processus de la rééducation fonctionnelle des membres supérieurs par les serious games thérapeutiques.

yomiuri-brain2

Maria Vinti (BRAIN e-NOVATION) et Monsieur Yuichi Morii

yomiuri-brain

Yomiuri shinbun est le quotidien japonais le plus vendu au Japon (plus de 10,1 millions d’exemplaires chaque jour, avec un lectorat de 26 millions de lecteurs), ce qui fait de ce quotidien le journal le plus lu dans le monde.

Jean-Paul Delevoye visite les locaux de BRAIN e-NOVATION

M. Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil économique social et environnemental (CESE), a visité les locaux de l’ICM ce lundi 8 septembre.

Cette rencontre a été l’occasion pour Pierre Foulon, Directeur Exécutif du Laboratoire Commun, de présenter le Laboratoire Commun BRAIN e-NOVATION, issu de la collaboration entre le Groupe GENIOUS et l’ICM et référence des thérapies numériques et des solutions e-santé innovantes, dont l’une des ambitions principales est de développer et de commercialiser des solutions e-santé ciblées sur les troubles de la marche et de l’équilibre chez des patients atteints de la maladie de Parkinson.

M. Delevoye était accompagné pour l’occasion du Pr. Gérard Saillant, Président de l’ICM, de Jean Todt, Vice-Président et Membre Fondateur de l’Institut, du Pr. Alexis Brice, Directeur Général, et d’Alexis Genin, Directeur des Applications de la Recherche.

delevoye_brainM. Pierre Foulon, M. Jean-Louis Da Costa, le Pr. Gérard Saillant, M. Jean-Paul Delevoye, le Pr. Alexis Brice, M. Jean Todt, Mme Marina Vinti et M. Alexis Génin

 Crédit Photos : ICM

Inauguration du Laboratoire BRAIN e-NOVATION par Madame Fleur PELLERIN

Le Laboratoire Commun BRAIN e-NOVATION, créé conjointement par l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière) et le Groupe GENIOUS, recevra dans ses locaux une centaine d’invités à l’occasion d’un événements spécial le mardi 22 avril à 10h.

Le Laboratoire sera inauguré par Madame Fleur PELLERIN, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique.

Une formidable avancée technologique

Ce laboratoire de recherche en e-santé est lauréat de l’Appel à projet LabCom de l’Agence nationale de la Recherche. Il a pour vocation de créer des innovations d’usage en santé pour les patients et les thérapeutes, d’en mesurer leur efficacité clinique et d’apporter ces solutions sur le marché des thérapies et médicaments numériques de demain.

BRAIN e-NOVATION  qui regroupe déjà 22 personnes est basé à l’ICM à l’hôpital Pitié-Salpêtrière et à Montpellier.

L’équipe de BRAIN e-NOVATION continue de s’agrandir

Les membres du Laboratoire Commun BRAIN e-NOVATION sont heureux d’accueillir Maria Vinti au sein de leur équipe.

Après plusieurs année en tant que kinésithérapeute au sein de l’AP-HP et maintenant titulaire d’un doctorat en Biomécanique et Ingénierie de la Santé, Maria Vinti s’est spécialisée dans la recherche sur le mouvement humain et les systèmes d’analyse du mouvement en 3D et d’électromyographie de surface. Pendant son doctorat a mené des travaux de recherche sur la « Cocontraction spastique » un des troubles du mouvement volontaire invalidant le plus le sujet atteint d’une parésie spastique.

Par son travail exercé pendant plusieurs années au sein du Laboratoire « Analyse et Restauration du Mouvement », CHU d’Henri Mondor, de la plateforme d’analyse des troubles de l’équilibre et de la marche de l’Hôpital Rothschild à Paris, conjugué à son expérience au sein du  Centre de Rééducation Néuro-Orthopédique de Palerme en Italie, elle apportera toutes ses connaissances et son savoir-faire dans l’optique de développer de nouvelles solutions e-santé. Maria Vinti a rejoint l’équipe début mars 2014.

Alexandra Chukas : « les serious games permettent le diagnostic précoce des maladies neurodégénératives »

Alexandra Chukas est Responsable Opérationnelle du Laboratoire Commun BRAIN e-NOVATION. Elle nous explique son rôle dans l’équipe, ainsi que les perspectives d’avenir de la e-santé.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis diplomate et spécialiste en management, gestion de projets et marketing international. J’ai travaillé pendant deux ans sur le projet européen en neurosciences et vieillissement NeuroRescue en France, Allemagne, Espagne et Hongrie au sein du pôle de compétitivité Eurobiomed.

Ce projet nous a permis non seulement de réunir des chercheurs, des entreprises, les autorités publics et les patients autour de la même thématique, mais aussi de cibler et comprendre les manques existants à ce jour pour pouvoir progresser dans ce domaine. Toute une communauté « neuro-vieillissement » a été créée à travers l’Europe suite à ce projet.

Aviez-vous déjà participé à des projets de Serious Games e-santé avant d’intégrer le laboratoire BRAIN e-NOVATION ?

Je n’ai jamais participé aux projets de Serious Games, mais je les ai suivis de près lors de mon travail. En ce moment, le monde entier cherche des solutions qui sortent de l’ordinaire pour traiter les maladies neurodégénératives, avec par exemple l’art-thérapie ou les solutions par voie olfactive. Les jeux sérieux se montrent très prometteurs, et seront encore plus d’actualité pour les personnes âgées de demain, qui sont aujourd’hui des joueurs réguliers de « Warcraft » ou « WiiFit ».

Qu’est-ce qui vous a plu et motivé dans le projet BRAIN e-NOVATION ?

Nous avons compris qu’il est impossible de travailler dans son coin si l’objectif est de développer de nouvelles technologies de rupture, et ce  quel que soit le domaine d’activité. Les concepts de transdisciplinarité, whole chain management, partenariats public-privé deviennent de plus en plus populaires car ils proposent des solutions innovantes. Le laboratoire BRAIN e-NOVATION devient un apogée de cette tendance. Les mondes très variés de la recherche académique spécialisée en neurosciences et de l’entreprise privée en technologies d’information se réunissent pour dépasser les limites de l’un et de l’autre et créer quelque chose d’absolument nouveau et progressif.

En quoi consiste exactement votre rôle au sein de BRAIN e-NOVATION ?

Nous allons mélanger le monde académique et le monde « business » : chacun possède ses propres méthodes, sa propre manière de travailler, d’expliquer, de traiter les données, d’avancer, de communiquer, d’évaluer et d’évoluer. Mais nous avons un objectif commun très important, qui est le développement de nouvelles solutions e-santé. Pour atteindre cet objectif, chacun va devoir adapter ses méthodes de travail dans un souci d’efficacité et de mise en commun des savoirs. Nous sommes complémentaires et ce mécanisme dans sa globalité va nous permettre d’avancer plus vite grâce aux forces et idées novatrices de chacun. Mon rôle principal en tant que Responsable Opérationnelle du laboratoire consiste au suivi quotidien des avancées de cette excellente équipe, valorisation, création de stabilité et d’efficacité dans notre travail ensemble.

Pour vous, quels apports peuvent avoir les jeux vidéo dans le domaine de la santé ?

À ce jour les méthodes conventionnelles (molécule, imagerie) ne permettent pas diagnostiquer/traiter les maladies neurodégénératives suffisamment tôt pour être efficaces. Les jeux sérieux deviennent une solution alternative qui permet le diagnostic précoce de ces maladies, le suivi et même potentiellement le traitement et la prévention. Clairement, il s’agit d’une révolution dans l’approche des maladies neurodégénératives dans le sens médical. C’est également une innovation dans la prise en charge de ces patients qui facilitera la vie des aidants professionnels aussi bien que familiaux.

Devices et tiers technologiques utilisables en télémédecine

La télémédecine permet la pratique médicale à distance en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC). 

L’intégration de ces technologies dans l’écosystème médical en France et dans le monde, amène les pouvoirs publics, les patients et les professionnels à s’interroger sur les valeurs ajoutées (en particulier médico-économiques) et les contraintes réglementaires de la télémédecine dans les pratiques médicales actuelles notamment pour le suivi des maladies chroniques et le vieillissement ?

Lors d’une présentation au D.U. Télémédecine traitant des «Devices et tiers technologiques utilisables en Télémédecine» le 6 novembre 2013, Pierre Foulon a présenté les avancées du Groupe GENIOUS en R&D e-santé/serious games et le Laboratoire Commun de recherche en e-santé BRAIN e-NOVATION en partenariat avec l’institut du Cerveau et de la moelle Epinière.